Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats de STZ.N 1-juil.-20 15h30 GMT


Victor 25 juil.2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats de Constellation Brands Inc Mercredi 1er juillet 2020 à 15h30 GMT

Constellation Brands, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier

Constellation Brands, Inc. – Vice-président de l'IR

* William A. Newlands

Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et directeur

Guggenheim Securities, LLC, Division de la recherche – Analyste principal et directeur général de l'équipe Consumer & Retail

Evercore ISI Institutional Equities, Division de la recherche – Senior MD, Head of Global Beverages Research & Fundamental Research Analyst

* Stephen Robert R. Pouvoirs

RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur du tabac, des produits ménagers et des boissons et analyste principal de la consommation de base

Bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre de l'exercice 2021 de Constellation Brands. (Instructions pour l'opérateur)

Je vais maintenant céder la parole à Patty Yahn-Urlaub, vice-présidente principale des relations avec les investisseurs. Allez-y.

Patty Yahn-Urlaub, Constellation Brands, Inc. – Vice-présidente de l'IR (2)

Merci, Shannon. Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique du premier trimestre 2021 de Constellation. Je suis ici ce matin avec Bill Newlands, notre PDG; et Garth Hankinson, notre directeur financier.

Pour rappel, les rapprochements entre la mesure GAAP la plus directement comparable et toute mesure financière non GAAP discutée lors de cet appel sont inclus dans notre communiqué de presse ou autrement disponibles sur le site Internet de la société à www.cbrands.com. Veuillez consulter le communiqué de presse et les documents déposés par Constellation auprès de la SEC pour connaître les facteurs de risque susceptibles d'avoir une incidence sur les déclarations prospectives que nous faisons lors de cet appel.

Avant de passer l'appel à Bill, comme pour les trimestres précédents, je voudrais demander que nous limitions tout le monde à 1 question par personne, ce qui nous aidera à terminer notre appel à temps. Merci d'avance, et voici Bill.

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (3)

Merci, Patty. Bonjour et bienvenue à notre appel du premier trimestre, tout le monde. Avant d'entrer dans une discussion sur nos résultats trimestriels, j'aimerais aborder 2 sujets qui sont devenus extrêmement pertinents pour notre entreprise et notre société dans son ensemble. Premièrement, nos pensées et nos prières s'adressent à tous ceux qui ont été touchés par l'injustice raciale et les actes de violence associés à la fois dans cette période la plus récente et au cours des années. Nous sommes solidaires de la communauté noire et de notre conviction que la vie des Noirs a, en fait, et a toujours compté. Nous dénonçons catégoriquement le sectarisme, le racisme, l'injustice sociale et les actes de violence insensée sous toutes leurs formes. Ils sont clairement incompatibles avec les valeurs de notre entreprise et notre engagement à adopter la diversité et à créer un environnement inclusif où tous les employés se sentent en sécurité, respectés et appréciés.

Plus tôt cette semaine, nous avons annoncé notre engagement à investir 100 millions de dollars pour soutenir les startups afro-américaines noires et appartenant à des minorités dans le domaine des boissons alcoolisées et des catégories associées au cours des 10 prochaines années. Ces petites entreprises constituent le tissu de leurs communautés respectives. Et nous devons rendre plus équitable pour eux l'accès aux capitaux nécessaires pour avoir une chance de réussir. De plus, nous avons pris un engagement de 1 million de dollars sur 5 ans à l'initiative Equal Justice et à leurs efforts pour informer le public sur l'histoire de l'injustice raciale dans ce pays et pour soutenir sa quête d'équité dans le système de justice pénale.

De plus, nous nous sommes engagés au sein de notre entreprise à améliorer la représentation et l'accès aux opportunités pour les membres de l'équipe noire de Constellation en renforçant nos programmes de recrutement, d'embauche et de développement. Les conditions qui ont permis à l'injustice raciale systémique de perdurer existent depuis bien trop longtemps. Nous avons tous un rôle à jouer pour créer une expérience plus équitable pour les Afro-Américains dans ce pays, et nous sommes déterminés à faire notre part pour que cela se produise.

Changement de vitesse. Notre organisation a répondu et s'est adaptée aux défis de l'environnement opérationnel du COVID-19 de manière incroyable et agile, ce qui se reflète dans nos résultats du premier trimestre. Je suis particulièrement fier des efforts des membres de l'équipe Constellation, de nos distributeurs et de nos partenaires détaillants qui ont travaillé ensemble pour garantir que les besoins de nos clients soient satisfaits dans des circonstances très difficiles.

Comme je l'ai déjà dit, la santé et le bien-être de nos employés sont notre priorité n ° 1, et nous avons pris un certain nombre de mesures préventives pour les garder en sécurité dans nos opérations et au détail afin de garantir notre capacité continue à nous rencontrer. les besoins du marché. Nous avons fourni un soutien et des secours à nos clients et à nos partenaires de distribution en faisant un don de plus de 4 millions de dollars aux efforts de secours contre le COVID-19 et en faisant don d'EPI, de désinfectant pour les mains produit dans nos propres installations.

En fin de compte, je suis extrêmement fier de la façon dont notre équipe et nos partenaires de l'industrie se sont montrés à la hauteur de l'occasion, et je reste convaincu que notre entreprise et nos marques émergeront encore plus fortes de l'autre côté.

Passons maintenant à une discussion sur notre performance au cours du trimestre. Pendant que Garth et moi passons en revue les faits saillants, il y a 3 points clés que j'aimerais que vous reteniez. Premièrement, malgré divers vents contraires, nous avons réalisé une solide performance commerciale au premier trimestre et une forte génération de flux de trésorerie. Nous gagnons dans les canaux de vente ouverts. L'épuisement de la bière reste élevé et conforme aux tendances à long terme malgré la journée de vente perdue au cours du trimestre et l'arrêt virtuel des ventes sur site. Et nos marques de vins et spiritueux ont continué de gagner du terrain.

Deuxièmement, le ralentissement de notre production de bière au Mexique en raison du COVID a eu un impact sur les expéditions et les ventes nettes au premier trimestre, et cet impact se prolongera également au deuxième trimestre. Nous compenserons une partie de cet impact au cours de la deuxième moitié de l'année, car notre production de bière au Mexique est revenue à des niveaux normaux.

Troisièmement, cette perturbation à court terme de nos activités d'importation de bière ne freine en rien nos perspectives à long terme. La demande des consommateurs et les recettes à emporter pour nos marques restent extrêmement fortes et nos perspectives pour l'année et sur le long terme restent extrêmement brillantes.

Parlons maintenant plus spécifiquement de notre performance au premier trimestre, à commencer par notre activité bière. Les importations continuent d'être l'un des principaux contributeurs à la croissance sur le marché américain de la bière haut de gamme et total, Constellation fournissant plus de 80% de cette croissance des importations, tirée par les familles de marques Modelo Especial et Corona. Les solides tendances d'épuisement au premier trimestre de 7% ajustées pour 1 jour de vente en moins ont été tirées par une forte croissance hors site de près de 20% en raison des chaînes de l'épicerie et des magasins C, compensée par un ralentissement de la fermeture du canal sur site, qui était en baisse d'environ 75% d'une année sur l'autre. Il s'agit d'une excellente performance étant donné que le pays a vraiment commencé à ressentir sérieusement l'impact de la pandémie de COVID-19 au début du mois de mars, ce qui a coïncidé avec le début de notre exercice et nos marques sur-indexées sur des États densément peuplés, tels que New York et Californie qui ont été considérablement touchées pendant une période prolongée.

L'un des faits marquants du trimestre a été le lancement réussi de Corona Hard Seltzer. Comme prévu, la marque Corona a conduit à un très bon essai de Corona Hard Seltzer, et le bon profil gustatif entraîne une intention d'achat répétée de près de 80%, ce qui a dépassé nos attentes. Corona Hard Seltzer est déjà la 4e marque de seltzer dur et a récemment atteint une part de marché IRI de près de 6% du marché américain des seltzers.

Les gains de distribution continus ont conduit à une distribution IRI ACV approchant les 65 depuis le lancement du produit en mars, les premiers résultats pour l'incrémentalité Corona Hard Seltzer ayant tendance à environ 90%, dépassant également nos attentes initiales. Nous constatons également des taux de pénétration hispaniques élevés pour la marque par rapport aux autres hard seltzers, ce qui, selon nous, sera un moteur de croissance clé à l'avenir et un point majeur de différenciation au sein de la population à croissance rapide de ce pays.

Nous pensons que les attributs rafraîchissants du seltzer, combinés à l'effet de halo de la marque Corona, qui reste l'une des marques de bière les plus appréciées, offrent l'occasion de créer l'une des marques de seltz dur les plus fortes de notre secteur. Au cours du trimestre, nous avons lancé la saison des soldes d'été et avons gagné des parts pendant les vacances du Memorial Day et du Cinco de Mayo. Cinco est un excellent exemple de changement de comportement des consommateurs pendant la pandémie, lorsque les gens ont apprécié nos grandes marques lors des célébrations de Cinco à la maison. En conséquence, nos performances Cinco ont augmenté de 2 à 3 fois ce que nous verrions normalement dans le hors site.

Notre portefeuille de bières a contribué pour près de 20% à la croissance totale de la catégorie de bière aux États-Unis au cours de Cinco et a revendiqué 4 des 20 premières marques à gain de parts dans les canaux IRI, tirée par Modelo Especial en tant que marque de bière noneltzer, Corona Hard Seltzer, Pacifico et Modelo Chelada. Limón y Sal. Comme mentionné précédemment, nous sommes revenus à des niveaux de production normaux dans nos brasseries au Mexique.

Pendant le ralentissement de la production obligatoire au cours du trimestre en raison du COVID-19, notre concentration sur la priorité de la production de nos SKU les plus vendues, qui représentent environ 75% du volume total, a permis de minimiser les perturbations au détail, tout en soutenant nos efforts pour garantir que les consommateurs puissent trouver notre marques sur l'étagère et dans la glacière. Bien que l'offre continuera d'être restreinte pour certaines SKU à évolution plus lente tout au long de l'été en raison de la forte demande continue des consommateurs pour nos marques hors site, nous prévoyons de revenir à des niveaux de stocks normaux au troisième trimestre.

Passons maintenant aux résultats trimestriels de notre activité vins et spiritueux, qui a connu la même dynamique de marché que notre activité bière au cours du trimestre, avec une forte demande en hors site, compensée par une baisse du on-premise de près de 80%. Nous continuons de voir la tendance à la premiumisation se maintenir, les segments de prix premium continuant à dépasser les segments de prix de valeur, renforçant encore notre stratégie commerciale de vins et spiritueux. En fait, nous avons constaté au cours du trimestre d'excellentes tendances de consommation à emporter de plus de 25% pour nos marques d'énergie dans les canaux IRI hors site.

Nos marques de puissance gagnent dans le haut de gamme et sur la majorité des segments de prix de la catégorie des vins américains avec de forts gains de vitesse et de distribution qui dépassent le marché. Au premier trimestre, l'épuisement de notre collection de marques Power a augmenté de 5%, sous l'impulsion de Kim Crawford, Meiomi, SVEDKA, la famille de marques The Prisoner et Woodbridge de Robert Mondavi.

Nous continuons d'investir dans des moyens supplémentaires pour stimuler la croissance du portefeuille grâce à l'innovation, en capitalisant sur les tendances de consommation prioritaires avec des introductions de produits réussies comme The Prisoner Unshackled, Ruffino Organic Prosecco et Robert Mondavi Private Selection Buttery Chardonnay, qui se comportent tous bien sur le marché.

Comme vous le savez, certaines de nos plus grandes réussites en matière d'innovation proviennent de la catégorie des spiritueux vieillis en barrique, où nous détenons actuellement une part de marché de 40%. Le plus récent ajout à ce portefeuille vient de la famille Woodbridge, où nous constatons un succès précoce du cabernet et du mélange rouge vieilli en fûts de Bourbon ainsi que du Chardonnay vieilli en barrique de rhum. Vous devriez vous attendre à voir une innovation de pointe continue de notre part à mesure que nous émergerons de l'environnement COVID, y compris des extensions de ligne pour Meiomi dans l'espace cabernet et de la famille de marque The Prisoner avec l'ajout de cépages Cabernet et Chardonnay.

Dans la catégorie spiritueux, vous verrez SVEDKA Pure Infusions ainsi que les cocktails prémélangés High West et SVEDKA dans l'espace RTD. Nous continuons d'investir dans des capacités qui positionnent notre activité de vins et spiritueux pour un succès à long terme. En raison des restrictions d'abris sur place et de la fermeture des comptes sur site en raison du COVID-19, le commerce électronique des boissons alcoolisées a explosé, augmentant de 3 à 7 fois en volume par rapport à l'année précédente, selon le canal.

La sensibilisation des consommateurs au commerce électronique et aux boissons alcoolisées a considérablement augmenté et accéléré le changement de comportement des consommateurs de plusieurs années. Avec 2/3 des consommateurs déclarant qu'ils prévoient de poursuivre leurs habitudes de commerce électronique après le COVID, le commerce électronique gagne des parts via des plateformes comme Instacart, Drizly et d'autres sites en ligne de détaillants, alors que les consommateurs recherchent la commodité de ces canaux.

Conformément à cette tendance accélérée, nous avons acquis Empathy Wines en juin. Cette acquisition s'inscrit parfaitement dans notre stratégie de premiumisation plus large et renforce notre position dans le canal de commerce électronique direct au consommateur et à 3 niveaux, où nous utiliserons la plate-forme numérique native d'Empathy pour toucher de nouveaux clients fidèles ainsi que des milliers de clients existants.

En outre, Empathy s'est concentré sur la production de vins de haute qualité, fabriqués de manière durable, vendus directement au consommateur depuis sa cave via sa plate-forme de commerce électronique au prix de 20 $ en 3 variantes: mélange blanc, mélange rouge et rosé. Lancée en 2019, la marque a vendu environ 15000 caisses et acquis plus de 2000 abonnés.

Nous sommes déjà un acteur majeur du e-commerce à 3 niveaux et avons vu une croissance de ce canal de plus de 500% au cours des 3 derniers mois. Nous prévoyons de tirer parti de cette acquisition comme une occasion de renforcer notre position et de devancer le marché.

Comme vous le savez, nous avons récemment révisé la transaction Gallo pour exclure notre installation de Mission Bell car la FTC voulait s'assurer que nous avions une capacité de production adéquate pour nos marques J. Roget et Cooks, que nous avons décidé de conserver une fois qu'elles ont été exclues de la transaction initiale. .

Nous sommes également un pas de plus vers la ligne d'arrivée de cette transaction avec la signature d'accords séparés pour la vente de Nobilo New Zealand Sauvignon Blanc et Paul Masson Grande Amber Brandy. Comme vous vous en souvenez, en décembre dernier, nous avons conclu un accord distinct mais connexe avec Gallo pour céder notre marque Nobilo pour 130 millions de dollars. Cela correspond à la stratégie de portefeuille de Gallo et leur permet de se développer dans la catégorie des vins néo-zélandais sans affecter nos objectifs à long terme ni notre opportunité dans cette catégorie à un prix supérieur à 11 $.

De plus, nous avons signé un accord pour vendre Paul Masson Grande Amber Brandy à Sazerac pour 255 millions de dollars. Pour rappel, en décembre dernier, nous avons annoncé que Paul Masson avait été exclu de la transaction initiale en raison de préoccupations FTC, et nous avons indiqué que nous recherchions des opportunités de désinvestissement de cette marque à ce moment-là. Ces transactions sont sujettes à un examen final de la FTC et devraient être conclues au deuxième trimestre, en même temps que ou juste après la clôture de la transaction Gallo. Tous les produits serviront principalement à réduire la dette.

Enfin, nous continuons d'être encouragés par les mesures prises par David Klein et l'équipe de Canopy pour positionner l'entreprise de manière à gagner sur les marchés clés et les catégories de produits à long terme. L'entreprise continue de travailler à travers sa stratégie de transformation avec une approche plus légère qui permettra à Canopy d'être plus flexible et de s'adapter plus rapidement aux changements de ce marché dynamique du cannabis. Canopy a connu un succès précoce de ses produits Rec 2.0 sur le marché canadien du cannabis, y compris les boissons, qui nous enthousiasment énormément.

La marque Tweed and Houndstooth de la société a été l'une des boissons au cannabis les plus appréciées sur le marché avec des commentaires extrêmement positifs des consommateurs. Nous pensons que les boissons et autres produits Rec 2.0 attireront de nouveaux consommateurs sur le marché et stimuleront davantage la conversation – excusez-moi, la conversion du marché illicite. Nous continuons de croire que Canopy reste le mieux placé pour gagner à long terme dans l'espace émergeant du cannabis et est bien capitalisé pour faire face aux défis associés à cet environnement économique actuel.

En terminant, permettez-moi de réitérer les 3 principaux points à retenir de ce trimestre. Premièrement, malgré divers vents contraires, nous avons réalisé une solide performance commerciale au premier trimestre et une forte génération de flux de trésorerie. Nous gagnons dans les canaux de vente ouverts. L'épuisement de la bière demeure solide et conforme à nos perspectives de croissance pour l'avenir malgré la journée de vente perdue au cours du trimestre et l'arrêt virtuel des ventes sur site. Et nos grandes marques de vins et spiritueux ont continué de gagner du terrain.

Deuxièmement, le ralentissement de notre production de bière au Mexique en raison du COVID a eu un impact sur les expéditions et les ventes nettes au premier trimestre et cet impact s'étendra également au deuxième trimestre. Nous compenserons une partie de cet impact à partir du troisième trimestre, car notre production de bière au Mexique est revenue à des niveaux normaux.

Et troisièmement, cette perturbation à court terme de nos activités d'importation de bière ne nuit en rien à nos perspectives à long terme. La demande des consommateurs et les plats à emporter pour notre marque restent extrêmement forts et je reste optimiste quant à nos perspectives pour cette année.

Sur ce, je voudrais céder la parole à Garth, qui passera en revue nos résultats financiers pour le premier trimestre.

————————————————– ——————————

Garth Hankinson, Constellation Brands, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (4)

————————————————– ——————————

Merci, Bill, et bonjour à tous. Alors que le début de notre exercice a marqué le début d'une pandémie mondiale entraînant des conditions de marché en évolution rapide, Constellation Brands a réalisé une solide performance au premier trimestre, grâce à notre capacité à rester agile et à naviguer prudemment dans ces temps incertains et volatils.

Au cours du premier trimestre, nous avons amélioré les marges dans nos segments de la bière et du vin et des spiritueux, livré de solides tendances de volume d'épuisement des marques de bière et de vin et de spiritueux en raison de la solide performance de la marque malgré les fermetures dans le canal sur site et les directives d'abri sur place qui ont eu un impact une majorité du trimestre et a augmenté les flux de trésorerie opérationnels et les flux de trésorerie disponibles de 16% et 24%, respectivement. Ces solides résultats de flux de trésorerie nous offrent la flexibilité financière nécessaire pour continuer à nous concentrer sur le remboursement de la dette et la liquidité.

Au cours du trimestre, nous avons pu émettre de la dette à des taux très favorables et utiliser le produit pour régler une dette de 700 millions de dollars venant à échéance en novembre et rembourser d'autres échéances à court terme.

Passons maintenant en revue les performances du premier trimestre plus en détail, où je me concentrerai généralement sur des résultats financiers comparables. En commençant par la bière. Les ventes nettes ont diminué de 6%. En excluant l'impact de la cession de Ballast Point, les ventes nettes organiques ont diminué de 4% et le volume d'expédition organique de 6%, partiellement compensé par des prix favorables. Le volume des expéditions du premier trimestre a été négativement impacté par la réduction des niveaux de production dans nos brasseries au Mexique dans le cadre des mesures de sécurité COVID-19.

La croissance des volumes d'épuisement pour le trimestre s'est établie à 5,6%, tirée par Modelo Especial et le lancement réussi de Corona Hard Seltzer, une solide performance dans le canal hors site a plus que compensé l'impact de la réduction du canal sur site en raison de Arrêts liés au COVID-19. Corrigée de 1 jour de vente en moins au cours du trimestre, l'activité bière a généré près de 7% de croissance du volume d'épuisement, un résultat impressionnant dans cet environnement opérationnel.

L'écart important entre les tendances des livraisons et des volumes d'épuisement pour le premier trimestre est attribuable à la baisse des niveaux de production pendant environ les 2/3 du trimestre et à la forte demande des consommateurs. Cela a entraîné un inventaire des distributeurs inférieur à la normale à la fin du trimestre. Je suis heureux d'annoncer et de répéter que la production de bière au Mexique est revenue à des niveaux normaux en juin, et nous prévoyons que les niveaux de stock des distributeurs reviendront à des niveaux plus normaux au cours du troisième trimestre de notre exercice, car certains volumes d'expédition passent du T1 et du T2 au Q3.

La marge brute de la bière de 55,6% est restée stable par rapport à l'année précédente, car les prix favorables et l'avantage de la cession de Ballast Point ont été compensés par une augmentation des coûts d'exploitation, principalement due à un coût des matériaux plus élevé et à une réduction du débit de nos brasseries, ce qui a entraîné une absorption défavorable des coûts fixes.

Le marketing en pourcentage des ventes nettes a diminué de 220 points de base à 8,8%, les dépenses marketing ayant diminué en raison des implications du COVID-19, annulant et / ou reportant la plupart des événements sportifs et de parrainage. Avec la plupart des programmes sportifs en attente pendant le premier trimestre et les grands événements tels que le tournoi de basket-ball de la NCAA annulé, à court terme, nous réaffectons des fonds de marketing à des efforts de marketing numérique et à des programmes télévisés à moindre coût avec lesquels les consommateurs s'engagent dans cet environnement actuel.

Nous recalibrons nos dépenses et notre stratégie marketing pour le reste de l'exercice. Cependant, actuellement, nous prévoyons toujours dépenser entre 9,5% et 10% du chiffre d'affaires net sur une base annuelle. En tant que tel, l'avantage de marge lié au marketing au premier trimestre est principalement lié au calendrier. En raison des facteurs susmentionnés, les marges d'exploitation de la bière ont augmenté de 240 points de base pour s'établir à 41,7%.

Dans la perspective du deuxième trimestre. Nous prévoyons que le volume des expéditions sera affecté négativement alors que nous sommes revenus à des niveaux de production normaux en juin. Gardez à l'esprit que nous prévoyons une certaine compression de la marge résiduelle au deuxième trimestre, car la réduction des niveaux de production au premier trimestre et le début du deuxième trimestre créeront une absorption des coûts fixes défavorable, qui devrait continuer à se frayer un chemin dans les résultats de l'activité bière au cours du deuxième trimestre.

Passage au vin et aux spiritueux. Le volume d'épuisement des marques Power s'est accéléré et a enregistré une croissance de 5%, ces marques continuant de gagner dans le haut de gamme et sur la majorité des segments de prix de la catégorie des vins américains. Le volume global de déplétion a diminué de 1%, reflétant l'impact des marques à céder. Les ventes nettes ont baissé de 7% sur le volume des expéditions en baisse de 13%. La baisse des ventes nettes s'explique par les éléments suivants: un volume plus faible et une comparaison défavorable au premier trimestre de l'exercice précédent en raison d'un très bon trimestre l'an dernier pour les marques à céder; fermetures de salles de dégustation sur place et au détail pendant la majeure partie du trimestre en raison du COVID-19; et les ventes nettes des marques Black Velvet ne sont pas incluses dans le T1 de cette année en raison de son désinvestissement à la fin de l'année dernière.

La baisse des ventes nettes est une amélioration par rapport à nos objectifs pré-COVID pour le premier trimestre que nous avons fixés pour les activités de vins et spiritueux lors de notre dernier appel sur les ventes et les résultats, grâce à la force de certaines de nos marques de puissance en évolution rapide telles que Kim Crawford, Meiomi et SVEDKA, et une amélioration de certaines des marques à céder telles que Black Box et Paul Masson, qui ont connu des tendances à la consommation accélérées et robustes au cours du premier trimestre.

Hors impact de la cession de Black Velvet, les ventes nettes organiques ont baissé de 4%, reflétant une baisse du volume des expéditions de 9%, partiellement compensée par de solides avantages en termes de prix et de mix au cours du trimestre. La marge opérationnelle a augmenté de 240 points de base à 28,3%, les avantages du prix et du mix, ainsi que des frais généraux et administratifs favorables, ont été partiellement compensés par la cession de Black Velvet et la hausse du COGS.

Au premier trimestre, nous avons constaté les avantages de la composition des volumes d'expédition, tirés par Meiomi et Kim Crawford et des prix favorables pour Woodbridge et SVEDKA. De plus, nous avons constaté une baisse des frais de promotion, car les activités de programmation incitative prévues n'ont pas eu lieu en raison de l'environnement opérationnel actuel et des fermetures liées au COVID-19 pour l'établissement sur place.

Alors que nous prévoyons de continuer à voir des avantages positifs en termes de prix et de mix pour le reste de notre exercice, ils devraient se modérer par rapport aux très bons résultats de prix et de mix que nous avons constatés au premier trimestre. On s'attend à ce que l'épuisement du volume des expéditions de nos marques énergétiques se modifie au deuxième trimestre, car nous ne prévoyons pas de reproduire certains programmes d'incitation au rendement inférieurs qui ont fonctionné au cours de notre deuxième trimestre de l'exercice 20. Cependant, nous prévoyons de déplacer certaines ressources de programmation pour ces marques vers la deuxième moitié de l'année afin de mieux nous aligner sur le calendrier de notre saison de vente clé pour notre activité de vins et spiritueux.

De plus, nous prévoyons une clôture au deuxième trimestre pour le Gallo et d'autres opérations de désinvestissement, ce qui aura un impact négatif sur le trimestre. Par conséquent, nous prévoyons une baisse de 25% à 30% des ventes de vins et spiritueux et du résultat opérationnel pour le deuxième trimestre.

Les frais généraux du premier trimestre se sont élevés à environ 51 millions de dollars, en hausse de 16% par rapport à l'exercice précédent. L'augmentation était principalement due à des pertes de change défavorables et à une augmentation des contributions caritatives principalement due aux efforts de soutien au COVID-19.

Les frais d'intérêts sur une base comparable pour le trimestre ont diminué d'environ 13% pour s'établir à 100 millions de dollars, principalement en raison de la baisse des emprunts moyens. Notre taux d'imposition effectif sur une base comparable, à l'exclusion des bénéfices en actions de Canopy, s'est établi à 19,3% contre 18,6% l'an dernier, principalement en raison de la baisse des avantages de rémunération à base d'actions cette année.

Passage au free cash flow, que nous définissons comme la trésorerie nette fournie par les activités opérationnelles moins les CapEx. Nous avons généré des flux de trésorerie disponibles de 542 millions de dollars pour le premier trimestre de l'exercice 21. Cela représente une augmentation impressionnante de 24%. Les améliorations des flux de trésorerie reflètent un flux de trésorerie opérationnel solide et une baisse des CapEx.

Les CapEx ont totalisé 144 millions de dollars, soit 7% de moins que les dépenses de l'année dernière. Cela comprenait environ 110 millions de dollars de CapEx sur la bière, principalement grâce au projet d'expansion de 5 millions d'hectolitres de notre brasserie Obregon. Alors que les mesures de sécurité COVID-19 ont ralenti les activités d'expansion de notre brasserie Obregon au cours du premier trimestre, les activités de construction reprennent et nous prévoyons que l'ajout de 5 millions d'hectolitres sera terminé d'ici la fin de l'exercice 2021. Permettez-moi de vous rappeler qu'avec l'achèvement de l'expansion de la capacité d'Obregon, nous pensons que nous aurons une capacité suffisante à Nava et Obregon pour répondre aux besoins des consommateurs à moyen terme.

Passage à Canopy. Au premier trimestre, nous avons constaté une diminution de 197 millions de dollars de la juste valeur des placements de Canopy. Ces impacts ont été exclus de nos résultats comparables. Le gain net total avant impôts constaté depuis notre investissement initial dans Canopy en novembre 2017 est de 112 millions de dollars. Le 1er mai, nous avons exercé les bons de souscription initiaux avec Canopy pour 174 millions de dollars et avons augmenté notre participation d'environ 3% à 38,6%. Les warrants étaient dans la monnaie et le montant était gérable du point de vue de la liquidité et de l'endettement. Nous continuons de croire aux opportunités à long terme et substantielles du marché émergent du cannabis, et nous restons convaincus que Canopy est le mieux placé pour gagner dans ce domaine.

Pour rappel, l'expiration des tranches de bons de souscription futures et beaucoup plus importantes a été prolongée aux années civiles 2023 et 2026. Nous évaluerons l'exercice de chacun de ces bons avant l'expiration alors que nous continuons à voir comment l'industrie du cannabis se développe au Canada et dans le É.-U. En outre, nous ne prévoyons pas faire de contributions en espèces supplémentaires à Canopy au-delà de l'exercice potentiel de ces bons de souscription.

Passons maintenant la discussion aux perspectives et aux conseils. Compte tenu des événements COVID-19 sans précédent qui ont commencé à avoir un impact brutal et dramatique sur les consommateurs et le marché presque simultanément au début de notre exercice, et compte tenu de l'incertitude, de la volatilité et des développements rapides qui ont évolué au cours du premier trimestre de notre exercice. année, nous ne croyons toujours pas qu'il soit prudent ou approprié de fournir des orientations financières formelles pour l'exercice 21 pour le moment. Cependant, permettez-moi de prendre un moment pour rappeler que dans un environnement normalisé, notre algorithme de croissance à moyen terme reste inchangé pour nos segments bière et vins et spiritueux.

C'est un bon endroit pour discuter de notre stratégie d'allocation du capital. Bien que nous restions concentrés sur notre objectif de restituer 4,5 milliards de dollars aux actionnaires, à court terme, compte tenu de l'incertitude de l'environnement actuel, nous nous concentrerons sur la maximisation du flux de trésorerie disponible et l'utilisation de cette trésorerie disponible pour réduire la dette et l'endettement, créant ainsi la flexibilité nécessaire pour remplir notre engagement de 4,5 millions (sic) (milliards) de dollars à plus long terme. Par conséquent, nous déplaçons cet objectif pour couvrir la période de l'exercice 20 à 23 et le rendement total en espèces sous forme de dividendes et de rachats d'actions à environ 5 milliards de dollars alors que nous ajoutons une autre année de dividendes au mix.

En conclusion, je tiens à réitérer que notre profil de génération de trésorerie reste solide, notre taux de dividende trimestriel a été maintenu et nous restons concentrés sur la navigation active et prudente dans l'environnement difficile présenté par COVID-19, et nous cherchons à fournir des mises à jour en plus les facteurs deviennent connus.

Sur ce, Bill et moi sommes heureux de répondre à vos questions.

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur (1)

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Notre première question vient de Bryan Spillane de Bank of America.

————————————————– ——————————

Bryan Douglass Spillane, BofA Merrill Lynch, Division de la recherche – MD of Equity Research (2)

————————————————– ——————————

Donc, je suppose, une question sur le commerce du vin et peut-être juste 2 liés. L'une était – je pense que vous avez pris des augmentations de prix plus tôt cette année sur Woodbridge et peut-être sur d'autres marques. Je voulais donc simplement voir comment le marché réagissait à cela. Avez-vous l'impression d'avoir réussi à faire passer ces augmentations de prix?

Et puis peut-être lié, il y avait un repositionnement que vous envisagiez de faire dans le secteur du vin cette année à partir d'un positionnement de marque et d'une augmentation du marketing. Et je veux juste comprendre si cela se produit réellement, si vous pouvez toujours le faire dans cet environnement actuel.

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (3)

————————————————– ——————————

Sûr. Tu paries. Nous avons donc pris en compte l'augmentation des prix à Woodbridge. Et je dois dire que l'un des avantages de COVID est que – s'il y en a, c'est que les consommateurs ont continué à acheter des marques éprouvées, dont Woodbridge fait partie. Et il a certainement été utile que nous soumettions notre augmentation de prix à cela. Et Woodbridge a en fait surpassé nos attentes concernant l'augmentation des prix tout au long du premier trimestre. Si loin, tout va bien. Nous allons continuer à regarder cela, comme vous vous en doutez. Mais jusqu'à présent, cela s'est très bien passé.

Je dirais également que certaines des introductions de nouveaux produits que nous avons introduites à Woodbridge ont donné de bons résultats, et nous prévoyons de continuer à très bien fonctionner. C'est une marque très importante pour nous. Une grande partie du travail que nous faisons plus largement autour de nos marques se poursuit. Nous avons constaté une augmentation considérable du commerce électronique direct aux consommateurs et à trois niveaux, qui va très bien aux marques fortes comme The Prisoner et Meiomi et aux marques de cet acabit.

Nous allons donc continuer à mettre l'accent sur ces marques. Nous pensons qu'elles sont très bien positionnées et que ces marques sont des marques éprouvées dans l'esprit du consommateur, qui pour le moment, c'est là que le consommateur dépense son argent.

————————————————– ——————————

Opérateur (4)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Bonnie Herzog avec Goldman Sachs.

————————————————– ——————————

Bonnie Lee Herzog, Goldman Sachs Group, Inc., Division de la recherche – Analyste de la recherche (5)

————————————————– ——————————

J'avais une question sur les ruptures de stock. C'est une des principales vacances d'été cette semaine avec le quatrième. J'espère donc que vous pourrez partager avec nous ce que vous ressentez spécifiquement à propos des vacances et de votre offre. De plus, j'adorerais peut-être entendre plus de couleurs sur ce que vous faites pour minimiser les perturbations en cas de rupture de stock. Par exemple, certains distributeurs ont dit que vous supprimiez des charges. Je suppose donc que j'essaie de vous faire une idée de la flexibilité que vous pouvez faire du côté de la production avec tout cela.

Et puis peut-être enfin, pouvez-vous nous dire à quel point certaines de ces pénuries sont un frein et peut-être des initiatives que vous pourriez prendre pour minimiser la situation? Quelle est l'ampleur de la traînée sur vos marges, voire pas du tout?

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (6)

————————————————– ——————————

Sûr. Commençons par – notre conviction est que notre équipe opérationnelle est la meilleure de sa catégorie. Et nous faisons tout ce que nous pouvons pour le moment pour accélérer les expéditions de nos brasseries via nos installations de distribution et à travers nos distributeurs vers les consommateurs. Certes, en raison de la production réduite qui s'est produite pendant environ 70 jours et plus, principalement au premier trimestre, cela a certainement réduit notre capacité de livrer à des niveaux normaux. Mais gardons à l'esprit que la demande pour nos marques, pour Modelo et Corona, n'a jamais été aussi forte. Nous avons augmenté de près de 20% dans le canal hors site au cours du trimestre. Et nous constatons également des niveaux d'épuisement constants au début du deuxième trimestre. Nous sommes donc dans une position très forte.

Gardez également à l'esprit que pendant la réduction obligatoire de la production de COVID-19, nous avons principalement produit les SKU qui ont conduit à 75% de nos ventes. Ainsi, même si un consommateur peut ou non être en mesure d'acheter une SKU particulière, nous nous attendons vraisemblablement à ce qu'une personne qui souhaite acheter Modelo ou Corona et les familles de marques associées à celles-ci puissent les acheter pendant les vacances.

————————————————– ——————————

Opérateur (7)

————————————————– ——————————

Our next question comes from Nik Modi with RBC.

————————————————– ——————————

Sunil Harshad Modi, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur du tabac, des produits ménagers et des boissons et analyste principal de la consommation de base (8)

————————————————– ——————————

So Bill, I know that, obviously, there's a lot of noise in the numbers. And the question — I think the top question most investors have is how long — or what the growth curve for the beer business will look like not only next 6 months, but the next 2, 3 years? So I was hoping maybe you can provide some context on the following 3 points, right? One is number of new households or trial surge that you've seen and repeat rates on those new trials that you've seen since this whole pandemic started. The second point would be, I understand the out-of-stock situation you were able to actually provide products and maybe some packages weren't found, but I'm sure that out of stocks did cost you some sales. So I'm just curious, maybe you can help provide some context on how much the business would have grown on depletions had there been no issue in out of stocks at all.

And then the third point is, obviously, retailers are thinking — rethinking how they think about the shelf, something you guys have been doing for the last 2 to 3 years now. And so how you think this environment might shape or accelerate some of your shopper-first initiatives and more spacing for your brands in retail longer term?

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (9)

————————————————– ——————————

Sûr. So let's take it in reverse order. Relative to the shelf, obviously, the one thing that's occurred during this particular time frame is some of the resets that would normally occur have been pushed back as many retailers are focusing their attention on throughput from their existing shelf sets. We think that as they come into the fall season and do fall resets, that this will continue to increase the probability of shopper first. Because I think it's become more and more clear that brands that have strong demand behind them, and ours are 2 great examples with the Modelo and Corona franchises, are demanding more space, and they're demanding more space because the takeout is there against them.

It's kind of difficult to give you a specific example about what we could have grown because you had so many different factors involved in the quarter. Our quarter, of course, started almost concurrent with the pandemic, which was a little different than if you were on a calendar quarter, admittedly. But when you look at the fact that on-premise was effectively closed, but off-premise was up almost 20%, you've got a lot of different dynamics in play there.

As I said earlier, we sincerely believe that the consumer wanting to buy our brands will be able to buy Corona and Modelo. And certainly, the start of Corona Hard Seltzer has also been a real success. We have already shipped in excess of 3 million cases of Corona Hard Seltzer. And as I said in my prepared remarks, the takeaway and repeat has been exceptional.

So one of the things we are seeing relative to your first question in terms of consumer purchasing, about 30-some-odd percent of consumers are actually increasing their consumption of those brands that they are traditionally using. And given the strong representation of our brands, Corona, Modelo, in particular, it's not surprising that you've seen an increase in the takeout demand during this time frame. It goes back to what I said earlier about tried-and-true brands. The same would apply to many of our wine and spirits brands as well. But certainly, the consumer's interest in buying brands in which they have a lot of faith and comfort is working to our advantage.

————————————————– ——————————

Opérateur (10)

————————————————– ——————————

Our next question comes from Vivien Azer with Cowen.

————————————————– ——————————

Vivien Nicole Azer, Cowen and Company, LLC, Division de la recherche – MD et analyste de recherche principal (11)

————————————————– ——————————

Garth, je me demandais – merci pour la couleur en termes de perspectives de dépenses marketing. Je me demandais si vous pouviez offrir une couleur sur la façon dont vous envisagez de le mettre en phase et si nous pourrions nous attendre à quelque chose de différent alors que vous vous penchez peut-être sur une récupération post-COVID.

Et puis un suivi rapide. Bill, j'apprécie vraiment vos commentaires en haut de l'appel, et je suis curieux de savoir si vous évaluez tout changement dans vos dépenses publicitaires sur les réseaux sociaux.

————————————————– ——————————

Garth Hankinson, Constellation Brands, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (12)

————————————————– ——————————

Oui. Vivien, merci pour la question. En ce qui concerne les dépenses de marketing et leur mise en œuvre progressive, je dirais qu'il est encore trop tôt pour dire exactement ce que cela sera, car nous sortons en quelque sorte de COVID-19, et nous ne savons pas exactement quand certains de ces les commandites et les événements sportifs peuvent être reportés. Donc, à part que nous croyons toujours que nous allons dépenser dans ces 9,5% à 10% des ventes nettes pour toute l'année, le phasage est encore un peu en suspens.

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (13)

————————————————– ——————————

Donc, Viv, en ce qui concerne les médias sociaux, il y a évidemment eu beaucoup de discussions autour des médias sociaux. Je dirais – et permettez-moi de répéter ce que j'ai dit plus tôt. Nous pensons qu'il est très important de protéger les utilisateurs contre la désinformation et les discours de haine. Ces choses vont directement à l'encontre de notre engagement en faveur de la justice sociale et de l'égalité raciale. Nous avons décidé de procéder à un examen complet de notre travail sur les médias sociaux. Et parallèlement à cela, pour le mois de juillet, nous suspendons notre engagement Facebook jusqu'à ce que nous soyons en mesure de procéder à un examen approfondi et de nous assurer que tous nos efforts sur les réseaux sociaux correspondent à ce que je viens de dire, à savoir l'engagement à justice sociale et égalité raciale.

————————————————– ——————————

Opérateur (14)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Robert Ottenstein avec Evercore.

————————————————– ——————————

Robert Edward Ottenstein, Evercore ISI Institutional Equities, Division de la recherche – Senior MD, Head of Global Beverages Research & Fundamental Research Analyst (15)

————————————————– ——————————

Génial. Juste une précision et ensuite ma question. Pouvez-vous simplement ventiler le prix / mix au cours du trimestre et peut-être séparer les prix des titres des promotions? Et puis ma principale question est vraiment une croissance incroyable, non, dans la catégorie des Seltz? Vous êtes maintenant dans le mix, grand temps avec Corona Seltzer, qui, je pense que vous avez dit est 90% incrémental. Qu'avez-vous appris sur la catégorie depuis le début de l'année? Et combien pensez-vous que cela peut représenter un pourcentage des ventes globales de bière? Et quelle est votre dernière pensée en termes d'incrémentalité pour l'ensemble de la catégorie de bière à ce stade?

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (16)

————————————————– ——————————

Donc, par rapport à ces 2 ou 3 questions, nous continuons d'avoir notre algorithme à long terme, en particulier en ce qui concerne la bière, de s'attendre à ce que le prix augmente de 1% à 2% par an. Nous l'avons fait de manière cohérente au fil du temps, et nous nous attendons à ce que cet algorithme se poursuive.

Par rapport au seltzer, plus tôt cette année, nous avons dit que nous pensions que la catégorie, qui comptait environ 60 millions de cas l'an dernier, pourrait doubler et probablement tripler à long terme. Si quoi que ce soit, cela commence à paraître conservateur. Le consommateur apprécie certainement les caractéristiques de rafraîchissement de cette catégorie particulière. Et je pense que notre introduction de Corona Hard Seltzer est un excellent exemple de mise à profit d'une marque extrêmement forte dans une nouvelle catégorie.

Je pense qu'il serait important de ne pas simplement mettre du seltzer en morceaux avec de la bière. Compte tenu de l'incrémentalité que nous avons constatée à environ 90 p. 100, ce qui, encore une fois, est plus que ce à quoi nous nous attendions, franchement, nous suggère qu'il ne s'agit pas nécessairement d'un compromis direct avec la bière. Et je pense qu'il a des dynamiques de catégories libres et compréhensives de la course. Nous sommes donc d'avis que cela continue d'avoir beaucoup de longévité, et nous prévoyons certainement d'en jouer un rôle essentiel. Comme vous le savez, nous sommes déjà n ° 4 dans la catégorie avec une part d'environ 6%. Et comme vous le savez également, nous ne faisons que nous réchauffer.

————————————————– ——————————

Opérateur (17)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Lauren Lieberman de Barclays.

————————————————– ——————————

Lauren Rae Lieberman, Barclays Bank PLC, Division de la recherche – Directeur général et analyste de recherche principal (18)

————————————————– ——————————

J'espérais que vous pourriez nous aider un peu sur le pont de la marge brute ce trimestre, en particulier dans la bière, puis curieux de connaître ces entreprises. Je sais que vous avez mentionné que vous en verrez une partie au deuxième trimestre, les volumes de production inférieurs. Mais je pense que peut-être juste un peu de visibilité sur les moteurs de la marge brute ce trimestre et réfléchir à la façon dont cela s'est développé en Q2 serait évidemment très utile?

————————————————– ——————————

Garth Hankinson, Constellation Brands, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (19)

————————————————– ——————————

Oui. Donc, les marges brutes pour la bière, nous avons eu quelques traînées là-bas en ce qui concerne les matériaux et l'absorption des frais généraux fixes. Cette traînée a été compensée par la cession de Ballast Point ainsi que par la tarification. À l'approche du deuxième trimestre, nous prévoyons qu'il y aura une nouvelle pression à la baisse sur les marges en ce qui concerne l'absorption des frais généraux fixes alors que nous travaillons sur l'inventaire ou le ralentissement que nous avons connu au premier trimestre au tout début du deuxième trimestre.

Au niveau de la marge brute, nous avons été aplatis dans la marge brute de la bière. Cela s'est traduit par une amélioration d'environ 240 points de base au niveau de la ligne d'exploitation en raison principalement du calendrier des dépenses de marketing dont nous avons parlé plus tôt.

————————————————– ——————————

Opérateur (20)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Sean King avec UBS.

————————————————– ——————————

Sean Roberts King, UBS Investment Bank, Research Division – Equity Research Analyst of Beverages (21)

————————————————– ——————————

Je m'excuse si j'ai manqué ça. Mais avez-vous fourni une mise à jour sur Mexicali et, je suppose, les options potentielles que vous explorez là-bas?

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (22)

————————————————– ——————————

Nous continuons de discuter avec le gouvernement mexicain de nos plans à long terme pour le Mexique. Comme vous le savez et comme nous l'avons dit, sur la base des extensions que nous avons déjà en jeu, notre moyen terme est déjà fixé. Nous pensons qu'il y aura de nombreuses opportunités. Nous avons passé plus de 30 ans à très bien travailler avec les gouvernements mexicains, tant locaux que fédéraux. Et nous nous attendons à ce que cela continue, et nous espérons avoir une solution solide à long terme pour notre approvisionnement continu à long terme. Je n'ai donc rien de nouveau à signaler sur Mexicali, à part dire que nous espérons être en mesure de répondre à nos besoins à long terme.

————————————————– ——————————

Opérateur (23)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Dara Mohsenian avec Morgan Stanley.

————————————————– ——————————

Dara Warren Mohsenian, Morgan Stanley, Division de la recherche – MD (24)

————————————————– ——————————

Alors d'abord, juste une clarification. Vous avez évoqué des niveaux d'épuisement au T2 dans la bière jusqu'à présent cohérents avec le T1. Est-ce par rapport au résultat d'épuisement rapporté de 5,6%? Ou est-ce plus de 7% sur une base ajustée en jours?

Et puis juste sur Corona Hard Seltzer. Avec les taux de répétition élevés que vous avez mentionnés, pouvez-vous nous donner une idée du niveau de part que vous pensez que cette marque peut finalement atteindre dans la catégorie des hard seltzer? Et aussi à quel niveau de distribution serait raisonnable d'attendre que cette marque atteigne?

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (25)

————————————————– ——————————

Sûr. Commençons par la question difficile du seltz. Nous voyons déjà une distribution ACV et des canaux IRI d'environ 65, ce qui est très fort, d'autant plus que, comme je l'ai dit plus tôt, de nombreux détaillants ne font pas les réinitialisations qu'ils avaient planifiées pour la première partie de cette année. Reste à voir à quoi ressemble notre scénario à long terme. Nous sommes déjà à environ 6%. Comme vous le savez, nous n'avons introduit jusqu'à présent que dans le pack de variétés. Nous nous attendons à aller au-delà du simple pack de variétés plus tard cette année et dans les années suivantes. Nous sommes donc très optimistes sur le fait que nous aurons une part importante de la catégorie des seltz et nous nous attendons certainement à être dans le top 3 général de cette catégorie à l'avenir.

————————————————– ——————————

Opérateur (26)

————————————————– ——————————

La question suivante vient de Kevin Grundy avec Jefferies.

————————————————– ——————————

Kevin Michael Grundy, Jefferies LLC, Division de la recherche – Vice-président principal et analyste des actions (27)

————————————————– ——————————

Félicitations pour ce bon trimestre. Juste pour revenir sur la dernière question. Bill, je ne suis pas sûr de savoir où les épuisements étaient en cours pour le deuxième trimestre, s'il était plus proche de 7% sur une base ajustée du jour de vente. Donc, une certaine clarté, je pense, serait utile pour les gens.

Et puis plus largement, peut-être que vous pouvez simplement commenter les plus grandes variables ayant un impact sur votre décision de ne pas donner de conseils et le contexte étant particulièrement fort au début de l'année, il semble que juin est bien parti. Bill, vous avez dit que le portefeuille n'a jamais été aussi fort. Nous voyons cela dans les données Nielsen vraiment solides. La production augmente dans les brasseries. Vous avez bien commencé le deuxième quart-temps. Les produits de base sont encore relativement bénins, suffisamment de confiance pour déployer de l'argent pour une petite affaire de vin, un peu pour mettre tout cela ensemble. Et puis en plus, la société gère évidemment très habilement ce changement de canal très net et sans précédent. Cela dit, commentez les facteurs de swing les plus importants qui laissent la société un peu réticente à fournir des conseils à ce stade.

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (28)

————————————————– ——————————

D'accord. Je vous remercie. Je pourrais citer certains d'entre vous. Certaines de ces choses que vous venez de dire étaient plutôt chouettes. Et tout d'abord, je dois m'excuser auprès de Dara. Je n'ai pas répondu à la même question il y a une minute et je m'en excuse. En ce qui concerne l'épuisement, nous estimons que le deuxième trimestre, qui commence spécifiquement en juin, semble assez conforme à ce que serait le montant non ajusté. Et si les plats à emporter continuent d'être forts, tout ce que vous avez à faire est de regarder IRI et Nielsen chaque semaine, et vous voyez que les plats à emporter sont forts.

Regardez, voici le problème des conseils. Si quelqu'un avait dit en février que nous aurions vécu ce que nous venons de traverser au cours d'un trimestre, vous ne nous auriez pas cru. Et tandis que – excusez-moi, le sur-site était hors de 75% au premier trimestre, un peu plus en fait dans le vin et les spiritueux. Vous avez commencé à voir des ouvertures, ce qui a entraîné une diminution de 40% plus pendant une brève période de temps. Maintenant, nous faisons demi-tour et nous assistons à nouveau à des fermetures en Arizona, au Texas et en Floride. Il est donc très difficile dans cet environnement particulier de pouvoir prévoir. Ce que nous recherchons avec impatience, et je dirais que vous voudriez tous rechercher, c'est comment les marques se comportent-elles étant donné qu'il y aura des crachats et des poussées sur le marché. Et nos marques continuent de fonctionner extrêmement bien. Il va y avoir beaucoup de volatilité cette année, et la capacité de prédire est certes très difficile. Mais je pense que les marques qui ont fait leurs preuves, qui ont une forte demande d'attraction des consommateurs, comme je l'ai dit plus tôt, nous voyons une part importante de notre base de consommateurs actuelle acheter plus qu'elle ne l'avait fait historiquement. Cela parle de marques fortes.

Et je pense que lorsque nous traverserons ce scénario de pandémie qui a été très difficile à prévoir, nous pensons que nous reviendrons tout de suite sur nos tendances de ventes de bière à plus long terme de 7% à 9% de croissance, ce que je suis sûr que beaucoup de vous sont intéressés. Et certainement, tous – tous les signes indiquent que notre algorithme à long terme est inchangé.

————————————————– ——————————

Opérateur (29)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient d'Andrea Teixeira avec JPMorgan.

————————————————– ——————————

Andrea Faria Teixeira, JPMorgan Chase & Co, Division de la recherche – MD (30)

————————————————– ——————————

J'ai une question et une clarification. Sur la question, pouvez-vous nous donner une idée de la cadence des épuisements de bière pour le trimestre, surtout (à votre sortie) en mai et maintenant en juin. Je pense que vous … Bill, vous avez dit qu'une sorte de 5 à 6 p. 100 serait le nombre non ajusté pour juin. Mais je me demandais ce qui s'était passé au cours des trimestres précédents. Et puis cette situation en juin est probablement due à une rupture de stock et aux ruptures de stock dont vous avez parlé auparavant.

Et si vous pouvez nous donner une idée de la baisse de 75% en termes de cadence que vous aviez. Je suppose que ce serait bien pire en mai qu'au début du trimestre, ce sera utile.

Et la clarification sur les prévisions du vin pour le deuxième trimestre. Vous avez dit que les ventes et le BAII étaient en baisse – Garth avait dit une baisse de 25% sur une base annuelle. Est-ce un chiffre organique ou intégrez-vous une partie de l'impact de la clôture des cessions au cours du trimestre?

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (31)

————————————————– ——————————

Oui. Je vais donc prendre la deuxième partie.

————————————————– ——————————

Garth Hankinson, Constellation Brands, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (32)

————————————————– ——————————

Je vais prendre le vin (en faire d'abord l'expérience). Ainsi, la baisse de 25% à 30% tient vraiment compte en grande partie de la cession de vin. Nous ne nous attendions pas – puisque nous prévoyons maintenant ou prévoyons de clôturer cela au deuxième trimestre, nous ne prévoyons pas d'expédier une grande partie des marques cédées au cours de notre deuxième trimestre.

Et puis de plus, nous nous attendons à ce que nos marques Power connaissent une légère baisse car nous ne reproduisons pas certaines activités promotionnelles et d'expédition qui n'étaient vraiment pas productives.

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (33)

————————————————– ——————————

Et revenons à votre question sur notre façon de penser le mois. Je pense que votre question est un exemple parfait de la raison pour laquelle nous n'avons pas donné d'orientation, car c'est très, très difficile à prévoir. Je veux dire au début du mois de mars, le sur site avait l'air assez normal. Au moment où nous sommes arrivés à la fin du trimestre, le premier trimestre, il était hors de 75%. Je veux dire aussi bon que Garth est en matière de prédiction, il n'aurait pas pu prédire cette réponse. Donc – et maintenant, nous voyons certains marchés revenir à la fermeture ou réduire considérablement le volume dans les scénarios de restaurant et de pub.

Il est donc très difficile pour nous de donner un chiffre exact sur la façon dont cela va se dérouler. Si vous pouviez me dire comment la pandémie se déroulerait, nous pourrions vous donner une bien meilleure réponse. Mais comme nous le voyons, presque quotidiennement à l'actualité, il est impossible de prédire exactement ce que la pandémie va faire, c'est pourquoi nous continuons à revenir au scénario qui dit que nous avons des marques extrêmement fortes et que nos marques surperforment sur le marché et dans les canaux qui nous sont ouverts, et c'est ainsi que nous continuerons à juger de notre succès.

————————————————– ——————————

Opérateur (34)

————————————————– ——————————

La question suivante vient de Bill Chappell avec SunTrust.

————————————————– ——————————

William Bates Chappell, SunTrust Robinson Humphrey, Inc., Division de la recherche – MD (35)

————————————————– ——————————

Juste un suivi sur les dépenses marketing. J'essaie de comprendre comment vous le voyez. Comme vous l'avez dit, certains événements comme le tournoi NCAA ont été annulés. Il pourrait y avoir un cas où vous faites de la publicité aux World Series et au NBA Championship en même temps. Alors, comment voyez-vous les dépenses pour la deuxième moitié de l'année, en particulier autour des dépenses sportives, alors qu'une grande partie va concorder? Et il semble que ce serait très redondant de faire de la publicité partout.

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (36)

————————————————– ——————————

Eh bien, tu as raison. C'est plus difficile qu'il ne le serait habituellement. Et comme Garth l'a souligné dans ses remarques, le premier trimestre était un excellent exemple car il n'y avait pas beaucoup d'événements en direct et beaucoup de choses sur lesquelles nous faisons normalement de la publicité, comme utiliser la NBA comme exemple, n'existaient tout simplement pas. . Nous allons donc nous concentrer en temps réel sur l'endroit où nous pouvons mettre en œuvre nos dépenses marketing.

Ce que je pense est globalement le plus important, comme l'a noté Garth, nous prévoyons toujours de dépenser entre 9% et 10% pour le marketing de nos marques. Quand vous regardez les résultats historiques des entreprises qui continuent de dépenser pendant les récessions, et certes, nous sommes dans une, ou nous sommes sur le point de l'être, les entreprises qui ont continué à soutenir leurs marques en sont sorties encore plus fortes. Nous y croyons et nous allons continuer à dépenser. Comme vous le faites remarquer, cela impliquera des ajustements en temps réel au fur et à mesure, car certes, il a été très difficile de prédire ce qui se produira en fait et quand cela se produira, comme vous le voyez avec des choses comme le calendrier de baseball, qui a déménagé partout en termes de nombre de jeux et comment ils vont réellement les exercer. Il en va de même pour le basketball, il en va de même pour de nombreuses activités en direct.

La réalité est donc que nous allons le faire en temps réel. Mais cela ne change pas notre intention, c'est-à-dire que nous allons dépenser contre nos marques pour nous assurer qu'elles sont au premier plan du point de vue du consommateur.

————————————————– ——————————

Opérateur (37)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Steve Powers de Deutsche Bank.

————————————————– ——————————

Stephen Robert R. Powers, Deutsche Bank AG, Division de la recherche – Analyste de la recherche (38)

————————————————– ——————————

En fait, je veux reprendre ce train de pensée en termes simplement une mise à jour sur la façon dont vous évaluez les implications des conditions économiques de récession sur vos catégories et marques. Je veux dire, jusqu'à présent, comme vous l'avez souligné, les tendances de la premiumisation se sont poursuivies et bien ainsi, mais voyez-vous un risque venir – que cela soit sous pression, même temporaire, que ce soit dans la bière ou le vin et les spiritueux? Et que surveillez-vous de plus près pour garder un œil sur cela à mesure que les conditions se développent?

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (39)

————————————————– ——————————

Certainement. Comme vous vous en doutez, nous surveillons des choses comme les taux de chômage. Nous sommes surdéveloppés, comme vous le savez, avec la communauté hispanique. Et les taux de chômage dans la communauté hispanique ont été nettement plus élevés que le taux de chômage moyen sur le marché aujourd'hui, bien que tout cela soit à deux chiffres. C'est donc quelque chose que nous surveillons très attentivement.

Encore une fois, au même moment, la notoriété de la marque, la fidélité à la marque de nos marques au sein de ces communautés sont très fortes. Mais nous surveillons ces choses très, très attentivement. Certainement, l'une des autres choses que vous voyez – et je pense que cela a été exacerbé dans la pandémie à cause des personnes qui se réfugient, alors que les gens recherchent ces petits moments de joie dans leur vie, et heureusement, nos marques peuvent souvent les offrir aux gens. .

Nous pensons donc que la force de nos marques, en conjonction avec les gens qui s'engagent plus chez eux qu'ils ne le feraient naturellement et normalement, sera importante pour le succès continu de notre entreprise, même si nous surveillons beaucoup de ces caractéristiques comme le chômage. très soigneusement.

————————————————– ——————————

Opérateur (40)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Laurent Grandet avec Guggenheim.

————————————————– ——————————

Laurent Daniel Grandet, Guggenheim Securities, LLC, Division de la recherche – Analyste senior et directeur général de l'équipe Consumer & Retail (41)

————————————————– ——————————

J'aimerais donc revenir sur la cession de vin à Gallo. Il semble, je veux dire, que le complément de prix de 250 millions de dollars est basé sur la performance d'épuisement des volumes au cours de l'exercice 20 et 21 par rapport à l'exercice 19. Et si je l'ai bien lu, dans les ordres d'épuisement entre moins 10% pour le paiement et moins 2% pour les paiements à 100%. Alors pourriez-vous s'il vous plaît nous dire, comme nous sommes presque au milieu, la performance actuelle d'épuisement des volumes des marques du portefeuille que vous prévoyez de céder à Gallo?

————————————————– ——————————

Garth Hankinson, Constellation Brands, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (42)

————————————————– ——————————

Oui. Merci pour la question. Et ce que je voudrais vous dire, c'est que la partie de compensation de cette transaction est en fait basée sur les 24 mois suivant la clôture de la transaction. Nous mesurerons donc les performances de ces marques à la fin de l'année 1, puis à nouveau à la fin de l'année 2. Ces marques ont récemment bénéficié de ce que Bill a décrit comme étant le changement de comportement des consommateurs ou le changement de comportement des consommateurs. vers ces marques éprouvées ou vers des marques éprouvées.

Ainsi, certaines des marques que nous cédons à Gallo se sont en fait assez bien rétablies et ce portefeuille de marques fonctionne bien mieux qu'il y a un an à ce moment-là. Nous pensons donc que, alors que nous transférons ce portefeuille de marques vers Gallo, elles sont dans une très bonne position et elles sont en bon état de santé que nous avons de très bonnes chances d'y entrer ou non. une manière significative.

————————————————– ——————————

Opérateur (43)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la ligne de (inaudible) avec MKM Partners.

————————————————– ——————————

Analyste non identifié, (44)

————————————————– ——————————

Et puis tu devras me pardonner, je suis encore un peu confus. Avez-vous dit que les expéditions de bière en juin sont d'environ moins 7%? Ou dites-vous que le mois de juin est un peu plus bas que moins 7% et que juillet et août contribueront à compenser cela pour ramener le total des expéditions de bière à moins 7%?

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (45)

————————————————– ——————————

Nous n'avons pas du tout commenté les expéditions. Nous avons parlé d'épuisement. Comme nous l'avons dit, nous avons augmenté notre production en juin à des niveaux normaux, ce qui nous permettra au cours des prochains trimestres. Ma suggestion personnelle serait que beaucoup d'entre vous pensent au premier trimestre et au deuxième et au troisième comme – en combinaison. Parce que, à mesure que notre production a augmenté, vous constaterez un stress continu du côté des expéditions au cours du deuxième trimestre, mais – et ensuite, nous nous attendrions à ce que l'épuisement surclasse les navires au cours du trimestre avec une grande partie de ce retournement à mesure que vous vous dirigez vers le dernière partie de l’année. Encore une fois, cela revient toujours à notre algorithme à long terme selon lequel la bière en hausse de 7% à 9% est très cohérente. Nous nous attendons à cela à long terme. Et nous pensons que ce problème de pandémie à court terme n'est que cela, un échec dans notre succès à long terme.

————————————————– ——————————

Opérateur (46)

————————————————– ——————————

Je vous remercie. Et je ne montre aucune autre question pour le moment. Je cède la parole à Bill Newlands pour ses remarques de clôture.

————————————————– ——————————

William A. Newlands, Constellation Brands, Inc. – Président, PDG et administrateur (47)

————————————————– ——————————

Génial. Je vous remercie. Merci à tous d'avoir rejoint notre appel aujourd'hui. Malgré les défis et un environnement extrêmement volatil que nous connaissons parallèlement au début de notre exercice, nous avons réalisé une solide performance et une forte génération de flux de trésorerie au premier trimestre, ce qui nous donne une belle dynamique alors que nous nous dirigeons vers notre principale saison de vente estivale.

Permettez-moi de répéter que la perturbation de la production à court terme de notre activité de bière d'importation que nous avons connue au cours du premier trimestre ne nuit pas à nos perspectives à long terme, car la demande des consommateurs et les plats à emporter pour nos marques restent extrêmement robustes dans les canaux qui restent ouverts. Et nous restons optimistes quant à nos perspectives pour le reste de l'exercice.

En terminant, je souhaite à tous un joyeux 4 juillet et j'espère que vos célébrations avec votre famille et vos amis comprendront nos fantastiques bières, nos vins et nos spiritueux. Merci encore à tous. Et s'il vous plaît, passez une saison estivale saine et sûre.

————————————————– ——————————

Opérateur (48)

————————————————– ——————————

Mesdames et messieurs, ceci conclut la conférence téléphonique d'aujourd'hui. Merci d'avoir participé. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.


Gagnez vos premiers 1000 euros en cliquant ici

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORMATION GRATUITE : GAGNE 1000€ PAR MOIS EN AFFILIATION JE LA VEUX
+