Mitch McConnell partage un plan proposé pour un deuxième procès en destitution


Le Washington Post rapporte que le célèbre opportuniste nihiliste et ancienne majorité au Sénat lâche Le chef Mitch McConnell a fait circuler une note sur la façon dont un deuxième procès de destitution de Trump pourrait se dérouler, si cela devait arriver.

Le Sénat ne devrait pas se réunir à nouveau avant le 19 janvier; se réunir plus tôt nécessiterait un vote à l'unanimité, ce qui ne se produira probablement pas étant donné les alliés restants de Trump au Sénat. La proposition de McConnell prend donc cela comme une date de départ et se poursuit:

● Le 19 janvier, le Sénat recevrait un message de la Chambre indiquant qu'il a nommé des responsables de la mise en accusation et que le Sénat serait prêt à le recevoir.

● Le 19 ou 20 janvier, les responsables de la mise en accusation de la Chambre exposaient les articles.

● Les 20 ou 21 janvier, le Sénat procéderait à l'examen des articles de mise en accusation à 13 heures et ouvrirait officiellement le procès. La note de McConnell notait que "le procès du Sénat commencerait donc après l'expiration du mandat du président Trump – soit une heure après son expiration le 20 janvier, soit vingt-cinq heures après son expiration le 21 janvier".

Il y a aussi une question de savoir qui présiderait exactement le procès d'un ancien président. Les règles de mise en accusation du Sénat exigent que le juge en chef John G. Roberts Jr. préside le procès d'un président en exercice, mais la question de savoir s'il devrait le faire une fois que Trump ne sera plus président n'est "pas claire", selon le mémo.

Il est vraiment étonnant de penser qu'il était plus rapide et plus facile pour le Sénat de confirmer un durée de vie Nomination à la Cour suprême pour Amy Coney Barrett qu'il ne le serait pour eux de destituer un président qui a déjà perdu sa candidature à la réélection et est sur le point de perdre son emploi de toute façon. Ce qui est encore plus remarquable, c'est que le GOP a initialement insisté sur le fait que Trump ne devrait pas être destitué pendant une année électorale, et maintenant ils proposent – le cas échéant – de pousser sa destitution jusqu'à après il a quitté ses fonctions. Il est sans doute permis destituer un président après avoir quitté ses fonctions; Représentant Matt Gaetz a tenté de le faire avec Obama en 2019.

Pourquoi s'embêter à ce stade? Parce que, selon le Loi sur les anciens présidents de 1958, un président démis de ses fonctions conformément à Article II Section 4 de la Constitution n'est plus garanti de recevoir les avantages post-présidentiels habituels d'une pension, de soins de santé, d'espace de bureau et de personnel, et de la protection des services secrets, tous payés par le peuple américain.

La note de McConnell décrit comment le Sénat mènerait un deuxième procès pour Trump si la Chambre les destituait [Seung Min Kim / Le Washington Post]

Image: domaine public via le maison Blanche


Gagnez vos premiers 1000 euros en cliquant ici

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORMATION GRATUITE : GAGNE 1000€ PAR MOIS EN AFFILIATION JE LA VEUX
+